Quel livre allez-vous écrire?

Quel livre allez-vous écrire ?

Peu de temps après sa conversion, une fille que j’ai amené à Christ m’a dit « J’ai l’impression de n’avoir vécu pour rien jusqu’à présent. Ma vie commence seulement. » Notre vie ne commence qu’en Jésus Christ.
Lorsque nous recevons Christ, notre vie est semblable à un livre blanc dont nous écrivons chaque page. Certains diraient « Dieu est souverain, il fait ce qu’Il veut de moi ». Cela est vrai en un sens, mais vous restez aux commandes, et votre vie sera ce que vous en faites.
Dieu ne vous forcera jamais à marcher selon Sa volonté et faire de votre vie une belle œuvre. Il vous encourage à choisir la vie plutôt que la mort, mais Il ne fera jamais ce choix à votre place (Deutéronome 30.19). Les hébreux étaient rebelles et ont fini par périr dans le désert à l’exception de Caleb et Josué, qui avaient un esprit positif et conquérant. Les juifs étaient incrédules et grincheux, tandis que Caleb et Josué transpiraient la foi par tous les pores de leur peau.
Ainsi, que voulez-vous écrire sur les pages qui font l’aventure de votre vie ? Est-ce la rancune, la jalousie, la compétition, la méchanceté, la vulgarité… ou la foi, le défi, la réussite, le respect, la sainteté, la politesse… ? Lorsque vous arriverez dans la force de l’âge, quel bilan tirerez-vous de votre vie ?
Je ne parle pas ici de perfection. Pour ma part, je ne dis pas que ma manière de parler ou de réagir est correcte à 100 %, 7 sur 7, 24/24, mais je veux tendre vers l’excellence et grandir sans cesse là où le Seigneur me le demande.
Si les choses ne vont pas aussi bien que vous l’auriez souhaité, ne vous en prenez pas aux autres, ni à Dieu. Vous êtes l’unique responsable et votre vie est le reflet exact de vos choix. Ce que vous êtes aujourd’hui est la somme de vos décisions d’hier.
Vous pouvez décider de tout donner pour réussir de votre mieux dans votre mariage, votre ministère, votre famille, votre vie professionnelle. Vous pouvez prendre votre plus belle plume et écrire la plus belle des histoires.
Cela ne concerne pas nécessairement des décisions à dimension hollywoodienne. Il peut s’agir par exemple d’afficher votre plus beau sourire à la guichetière du bureau de Poste, de poster des commentaires encourageants et constructifs sur les sites, ou de tenir la porte derrière vous. Un peu de gentille n’a jamais tué personne.
Ce que vous faites pour les autres est en définitive ce que vous faites pour vous-mêmes. C’est l’effet boomerang de la bonne humeur, qui libère de bonnes chimies dans votre corps et restaure votre âme.
Il peut aussi s’agir de choses plus importantes. Terri Savelle Foy, une prédicatrice, disait ceci « Je tiens un journal dans lequel j’ai écris tout ce que je voulais accomplir dans ma vie. J’y ai aussi mis des photos pour avoir une vision devant moi. J’ai enfin pris l’habitude de déclarer avec foi le succès de ces projets. Aujourd’hui, j’ai réalisé tous ces rêves : Je voulais écrire des livres et j’ai fini par en écrire. Je souhaitais qu’ils soient traduits en français et ils ont fini par l’être. Je rêvais de prêcher en France et je prêche désormais régulièrement en France. Aujourd’hui, j’ai de nouveaux rêves et je travaille à les accomplir ».
Terri a pourtant eu un passage à vide lors de son adolescence et sa vie de jeune femme. Elle s’était éloignée de Dieu pour une vie de débauche. Elle a rencontré un homme entre temps et ils se sont mariés, mais ce mariage bâtait de l’aile. La déprime était son pain quotidien. L’une des raisons provenait de sa culpabilité pour sa vie rétrograde passée. L’autre raison provenait du fait qu’elle n’avait aucun but dans la vie et ne savait quoi faire.
Un jour, elle reçut une vision et vit Jésus crucifié à la croix. Le Seigneur lui dit « Tout est effacé, mon sang t’a lavé ». Dès lors, elle se sentie pardonnée et reçut l’inspiration d’enseigner les autres à rentrer dans leur destinée. Elle a repris sa vie en main par la puissance du Saint Esprit et ne cesse de réaliser de plus grandes choses.
En quelque sorte, le Seigneur lui a tendu un nouveau livre, vierge, et lui a dit « Vas, écris, chapitre Un… » Et vous, qu’allez-vous écrire ?

• Olivier Moulin